Pour une prise de parole égalitaire

Objectifs de l'outil

Favoriser une prise de parole équitable entre les garçons et les filles ;
Renforcer, chez les filles particulièrement, la capacité à s’affirmer et à prendre la parole devant un groupe.
Pour une prise de parole égalitaire

Description brève de l'enjeu

Comme pour l’espace physique, les garçons ont davantage tendance à occuper l’espace sonore, à intervenir sans y avoir été invités, ou à couper la parole pour exprimer leur point de vue (Canopé, 2018). Il est donc parfois tentant pour l’adulte de donner la parole à un garçon qui la demande ostensiblement, au risque de s’exposer à des manifestations de dépit, plutôt qu’à une fille qui lève patiemment la main (Canopé, 2018). C’est d’ailleurs ce qui se passe : « les enseignant-e-s auraient en moyenne 44% des interactions avec les filles et 56% avec les garçons. Ils les interrogent plus souvent et plus longtemps, répondent plus à leurs interventions spontanées, leur donnent des consignes plus complexes, quand ils sont en position scolaire haute, les gratifient de plus d’encouragements et aussi de plus de critiques » (Mosconi, 2004).

Ces différences de traitement de la part des enseignants renforcent les stéréotypes liés aux rôles sociaux masculins et féminins. Filles et garçons peuvent s’autoriser certaines conduites en tant que filles ou en tant que garçons, comme si cet état de fait était le résultat de différences « naturelles » (Canopé, 2018).

Comment éviter, alors, de reproduire les stéréotypes sexuels par le biais de nos interactions avec les élèves ? L’égalité de traitement et le rappel explicite de ce principe contribuent à éviter que ne s’installent des habitudes inégalitaires (Canopé, 2018). Voici quelques trucs et activités à faire pour vous assurer que garçons et filles aient le même temps de parole en classe et la même attention de votre part.

  1. Alternez les tours de parole entre les garçons et les filles. Sans nécessairement informer les élèves que vous faites cette alternance avec intention, essayez de garder ce principe en tête lorsque vous interrogez les élèves devant la classe.
  2. Pigez le nom de la personne qui parlera ensuite. Écrivez le nom de chaque élève sur une balle, un carton ou un autre objet et mettez tous ces objets dans une boîte ou un panier. Lorsque vous voulez interroger un ou une élève, pigez le nom d’un élève. Choisissez des objets ludiques pour rendre la chose plus intéressante pour les enfants.
  3. Veillez à répartir équitablement les prises de paroles en termes de temps d’expression : les garçons ayant tendance à parler plus longtemps, invitez-les à répondre dans un temps précis ou à terminer leur idée s’ils s’étendent, et laissez le temps aux filles de réfléchir ou questionnez-les pour qu’elles terminent leur idée.
  4. Veillez à l’écoute et au respect des prises de parole en portant attention aux interruptions intempestives : les garçons ayant plus tendance à couper la parole, enseignez à vos élèves à écouter leurs camarades et à ne pas couper la parole aux autres.

Références

CANOPÉ (2018). Repérer les stéréotypes et les préjugés dans le quotidien scolaire, accessible à : https://www.reseau-canope.fr/fileadmin/user_upload/Projets/Plan_egalite_filles-garcons/OEFG_Reperer_stereotypes_prejuges_quotidien_scolaire.pdf

MOSCONI, Nicole (2004). « Effets et limites de la mixité scolaire », Travail, genre et sociétés, Vol. 1, No 11, pages 165 à 174, accessible à : https://www.cairn.info/revue-travail-genre-et-societes-2004-1-page-165.htm?contenu=resume