Éveil à la lecture et activité physique

Objectifs de l'outil

Favoriser le développement global des garçons et des filles en utilisant l’éveil à la lecture comme une occasion de développer sa motricité fine et globale ;
Attirer des enfants qui seraient moins spontanément attirés par la lecture et plutôt par des activités physiques, et vice versa.
Éveil à la lecture et activité physique

Description brève de l'enjeu

La socialisation différenciée des garçons et des filles amène le renforcement des stéréotypes sexuels. Par exemple, à partir d’observations faites, certes, on généralise et on affirme que “les garçons ont naturellement besoin de bouger” et que “les filles aiment naturellement plus la lecture”. Or, ces différences n’existent pas à la naissance: on les encourage et les renforce chez les enfants au fur et à mesure de leur développement (Vidal, 2015). Or, en cantonnant les filles à la lecture et les garçons à l’activité physique, par exemple, on favorise un développement plus grand des habiletés motrices chez les garçons et des aptitudes langagières chez les filles, creusant le fossé des inégalités et des différences entre garçons et filles. De plus, le langage étant au coeur de plusieurs domaines du développement de l’enfant, dont la santé physique et le bien-être, les compétences sociales, la maturité affective, le développement cognitif et langagier et les habiletés de communication, il faut s’assurer que tous les enfants le développent de façon holistique (Bisaillon, 2016).

De plus, « l’activité physique est essentielle au développement des habiletés motrices de l’enfant. Pour un enfant d’âge préscolaire, être actif signifie : faire des activités qui permettent de bouger, jouer dehors, courir, grimper, sauter, etc. Il est important aussi que l’enfant s’active plusieurs fois par jour. Les jeux actifs améliorent chez l’enfant les habiletés motrices, la créativité, la maîtrise de soi, la prise de décisions, la résolution de conflits, l’expression orale. Mais la chose la plus importante est que l’enfant apprend mieux en jouant et en imitant » (Gosselin, 2016, p. 3).

Afin d’éviter de tomber dans ce piège, cette fiche vous propose des activités d’éveil à la lecture jumelant histoires et activités physiques.

Des livres pour éveiller à la lecture et développer la motricité

L’organisme JAME (J’apprends avec mon enfant) a mis sur pied un répertoire de livres pour enfants qui favorisent l’éveil à la lecture et l’activité physique (Gosselin, 2016). Téléchargez ci-dessous la liste complète.

Document

Lecture et activité physique
Taille du fichier: 334 KB (application/pdf)

Les yogistoires

Les yogistoires sont un service offert par une professeure de yoga de la région de Montréal, Nathalie Préfontaine. Elle propose un programme d’éveil à la lecture, à la motricité et à la chanson par le yoga. Selon elle, avec une structure qui revient à chaque activité, l’enfant retrouve une routine qu’il ou elle ne tarde pas à assimiler. L’enfant peut très tôt reproduire les gestes et les mouvements, chanter les comptines et apprendre à relaxer, ce qui développe sa confiance en lui ou en elle. On compte plusieurs professeures de yoga sur le territoire de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. N’hésitez pas à entrer en contact avec elles!

 

Références

BISAILLON, Julie Myre (2016). États des connaissances et des constats de la recherche: réflexions pour un nouveau continuum 0-9 ans en lecture à partir de pratiques probantes et de données récentes, Université de Sherbrooke, document consulté le 22 novembre 2018 et accessible au  : https://www.reseaureussitemontreal.ca/wp-content/uploads/2016/10/Conference-RRM-2016_JMB.pdf

GOSSELIN, Nathalie (2016). Bibliographie: l’activité physique, le vivre ensemble, les émotions, l’estime de soi. JAME, 25 pages.

VIDAL, Catherine (2015). Nos cerveaux, tous pareils, tous différents! Laboratoire de l’Égalité, Éditions Belin, 79 pages.