Analyse des activités parascolaires et des jeux

Objectifs de l'outil

Permettre à l’équipe-école de faire une analyse différenciée selon le sexe pour déterminer si les activités proposées renforcent ou non les stéréotypes et si elles si elles sont de nature à répondre aux besoins des garçons et des filles aussi.
Analyse des activités parascolaires et des jeux

Description brève de l'enjeu

Il est parfois difficile de constater combien la programmation des activités peuvent contribuer à renforcer les stéréotypes sexuels ainsi que les inégalités entre les garçons et les filles. Cet outil permet aux équipes de travail de faire la liste des activités, à qui elles s’adressent et qui y participe.

De la même façon que nous reproduisons, par nos paroles, nos gestes et nos comportements, les stéréotypes sexuels auprès des élèves, la programmation des activités parascolaires et les choix d’activités que nous faisons sont aussi empreints de stéréotypes sexuels. Afin d’évaluer si oui ou non l’offre d’activités rejoint autant les filles que les garçons parmi nos élèves, il faut d’abord procéder à une analyse différenciée selon le sexe et, ensuite, s’interroger sur les mesures à prendre pour ramener un équilibre filles-garçons si celui-ci n’est pas atteint.

L’analyse différenciée selon le sexe (ADS)

Selon cette fiche informative produite par Réseau réussite Montréal, « l’ADS est un processus appliqué dans le cadre d’une initiative (projet, politique, service, mesure, etc.) ayant pour objectif d’atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Elle permet d’élargir l’angle de vision et d’affiner des stratégies. […] L’ADS s’effectue au cours de l’élaboration de l’initiative, dans sa mise en œuvre, son suivi et son évaluation. L’ADS est une approche qui permet de réfléchir aux effets de projets ou de politiques sur la situation réelle des personnes et de trouver des solutions concrètes pour réduire les inégalités. » Idéalement, donc, l’ADS est intégrée à toutes les phases d’un projet et donc, dans le contexte qui nous intéresse, elle devrait être faite tout d’abord dans la planification des activités. Il est toutefois possible de l’utiliser pour évaluer une programmation déjà en place afin de réfléchir à des solutions pour faire mieux l’année suivante.

Le gouvernement du Québec a d’ailleurs mis sur pied un guide d’accompagnement pour intégrer l’ADS à divers projets.

Les activités parascolaires

L’évaluation de la participation aux activités parascolaires peut révéler bien des choses, particulièrement si l’ADS y est intégrée. Une analyse effectuée au niveau secondaire par le Ministère de l’Éducation (voir documents téléchargeables), par exemple, a permis de noter certaines différences entre filles et garçons, tant dans la proportion d’entre eux et elles qui y participent (aspect quantitatif) qu’aux types d’activités auxquelles ils et elles participent (aspect qualitatif). C’est justement à ces deux aspects qu’il faut donner autant d’importance lors de l’évaluation. La grille d’analyse suivante peut vous aider à faire une évaluation sommaire de la participation des élèves aux activités:

ActivitésTraditionnellement M ou F?Nombre de fillesNombre de garçons
BasketballM
SoccerM
InformatiqueM
Comité vertF
Conseil étudiantM
DanseF
Etc.

Une fois ce décompte fait, il est important d’interroger les élèves sur les activités qui les intéressent, celles auxquelles ils et elles participent ou non et pourquoi. Voici une liste de questions qu’il serait possible d’intégrer dans un questionnaire auquel tous les élèves de l’école devraient répondre :

  1. Parmi les activités offertes à l’école…
    1. Auxquelles participes-tu?
    2. Auxquelles aimerais-tu participer?
    3. Lesquelles ne t’intéressent pas?
  2. Pourquoi ne participes-tu pas aux activités offertes à l’école et qui t’intéressent?
    1. Manque de temps
    2. Pas de transport offert
    3. Pas d’équipe féminine/masculine
    4. Autre activité en même temps
    5. Coût de participation trop élevé
    6. Etc.
  3. Quelles activités devraient être offertes à l’école?
  4. Y a-t-il des activités auxquelles tu participais avant et plus maintenant?
    1. Laquelle ou lesquelles?
    2. Pourquoi?

Les activités proposées devraient permettre autant aux filles qu’aux garçons de participer, non seulement en ce qui concerne la nature des activités choisies (certaines activités perçues comme mixtes (cirque, capoeira, soccer, etc.) gagnent à être organisées), mais aussi la façon dont elles sont présentées. Par exemple, une affiche pour une activité de danse qui met de l’avant uniquement des filles ou des personnages féminins et qui mise sur des couleurs traditionnellement féminines est peu susceptible de montrer aux garçons qui seraient intéressés à y participer qu’ils sont aussi les bienvenus. On peut également favoriser la participation des enfants à une activité perçue comme pour l’autre sexe en ayant des adultes des deux sexes qui l’animent, soit en même temps, soit en alternance, pour montrer que le sexe d’une personne ne l’empêche pas d’y participer.

Si les sports dont les activités sont réglementées par des fédérations et des associations sportives exigent souvent une division des équipes selon les sexes, les activités sportives parascolaires, elles, peuvent favoriser la participation de tous et de toutes en favorisant les équipes mixtes.

 

La cour d’école

La cour de récréation est souvent un endroit grandement ségrégué, où les garçons occupent l’espace central avec un jeu sportif et où les filles restent plutôt sur les côtés. Une analyse différenciée de l’espace occupé par les filles et les garçons peut être faite pour favoriser une occupation de l’espace plus égalitaire. Consultez cette fiche sur la mixité dans la cour d’école pour des stratégies d’évaluation et des activités à réaliser avec les élèves en ce sens.

Document

Et si la participation faisait la différence
Taille du fichier: 3 MB (application/pdf)