Atelier: qu’est-ce qu’un stéréotype sexuel?

Objectifs de l'outil

Présenter aux parents ce qu’est un stéréotype sexuel, le lien existant entre les stéréotypes sexuels, l'égalité des chances et la persévérance scolaire.
Atelier: qu’est-ce qu’un stéréotype sexuel?

Description brève de l'enjeu

Les élèves qui adhèrent le plus aux stéréotypes sexuels sont ceux qui décrochent le plus (RRM, 2018). Dans le but de favoriser la réussite éducative de tous les enfants, il est donc important de déconstruire les stéréotypes sexuels dès la petite enfance, moment où les enfants développent leur identité sexuée (Boyd et Bee, 2015). Cet atelier vise à initier la discussion avec les parents à propos des stéréotypes sexuels et du rôle qu’ils et elles jouent auprès de leurs enfants dans la reproduction de ces derniers.

Qu’est-ce qu’un stéréotype sexuel?

Selon le Secrétariat à la condition féminine (2018), les stéréotypes sexuels sont « des clichés réducteurs qui associent les femmes, les hommes, les filles et les garçons, à deux univers séparés en leur assignant des caractéristiques distinctes. » Or, les plus récentes recherches en neurosciences démontrent qu’il n’existe pas, à la naissance, de différence biologique entre les cerveaux des garçons et des filles (Vidal, 2015). Les différences observées sont donc socialement induites. Ces stéréotypes sexuels maintiennent les inégalités entre les femmes et les hommes et sont associés au décrochage scolaire.

Activité : Quels sont les stéréotypes associés aux garçons et aux filles? Faites une liste de ceux que vous connaissez!

Voici une liste de quelques stéréotypes les plus connus pour lancer la discussion si vous manquez d’inspiration!

FillesGarçons
Les filles apportent de la douceur dans le groupe.Les garçons sont plus physiques et ont plus besoin de bouger que les filles.
Les filles vont parfois bouder plus longtemps et pour rien.Les conflits sont plus facilement réglés avec les garçons; c’est moins dramatique.
Les filles aiment seulement les jeux de rôles et les poupées.Les garçons s’intéressent seulement aux jeux moteurs et de construction.
Les filles sont plus émotives.Les garçons sont plus rationnels.
Les filles sont plus prudentes.Les garçons sont plus casse-cou.

Tâches ménagères

Commencez cette section en visionnant la vidéo suivante (Hertel fait le ménage dans les vieux clichés).

Demandez ensuite aux parents de commenter et de partager comment le partage des tâches est fait chez eux. Poursuivez avec ceci:

 

Même si les enfants ont, dans leur milieu familial, un modèle de partage des tâches équitable, c’est-à-dire que le père et la mère se partagent équitablement le travail domestique (ménage, soin des enfants, etc.), ils et elles associeront tout de même les tâches ménagères aux mamans/femmes étant donné que la vaste majorité des publicités, livres, etc. font encore cette association. Voilà pourquoi il est important non seulement de donner un modèle positif aux enfants, mais de critiquer les représentations stéréotypées que vous croisez au quotidien avec votre enfant.

Jouets et activités

Posez cette question aux parents: « Comment faites-vous pour savoir si un jouet est destiné à un garçon ou à une fille? » Recueillez quelques réponses, puis, montrez-leur cet arbre à décisions :

[image à venir]

Blague à part, les jouets permettent aux enfants de développer diverses compétences. Par exemple, les jeux de blocs développent les compétences visuo-spatiales des enfants, alors que les jeux symboliques et d’imitation comme les jeux de poupées développent leurs compétences relationnelles. Afin de favoriser un développement global de tous les enfants, il est important de leur permettre de jouer avec une diversité de jouets.

Comportements et émotions

La socialisation différenciée des garçons et des filles amène le renforcement des stéréotypes sexuels. Par exemple, la colère est une émotion plus tolérée chez les garçons. Dans l’enfance, ils apprennent surtout à exprimer leur colère, ce qui pourrait entraver plus tard leurs capacités à communiquer (Ducret et Le Roy, 2012). On note aussi que les adultes, lorsqu’ils et elles discutent avec les filles, ont des sujets de conversation plus souvent orientés autour des émotions et tolèrent davantage les pleurs chez les filles que chez les garçons (CSF, 2016). Dès l’âge de sept ans, les filles sont capables de nommer plus de synonymes de diverses émotions que les garçons, ces derniers ne trouvant des synonymes que pour la colère (BBC, 2018). Il est donc important de laisser les enfants, notamment les garçons, exprimer leurs émotions et les aider à apprendre à les contrôler. La vidéo Comment aider un enfants de deux ans à maîtriser ses émotions? montre plusieurs façons d’apprendre aux enfants à contrôler leurs émotions.

If you are looking for a more in-depth article about how gender stereotypical parenting can influence early childhood social development, have a look at this research update by the Child & Family Blog. You will also find below a downloadable document titled Challenging gender stereotypes in the early years: the power of parents. This recent (2018) evidence paper will be of great use for parents wanting to know more about this subject.

Document

Références

BOYD, Denise et BEE, Helen (2015). L’enfance: Les âges de la vie, édition abrégée, 584 pages.

BBC (2018). No More Boys And Girls: Can Our Kids Go Gender Free?, Outline Productions, accessible à: https://www.bbc.co.uk/mediacentre/proginfo/2017/33/no-more-boys-and-girls

CONSEIL DU STATUT DE LA FEMME (2016). Avis: L’égalité entre les sexes en milieu scolaire, Gouvernement du Québec, 154 pages.

COSSETTE, Louise (2017). Cerveau, hormones et sexe. Des différences en question. Les éditions du remue-ménage, 112 pages.

DUCRET, Véronique et LE ROY, Véronique (2012). La poupée de Timothée et le camion de Lison. Guide d’observation des comportements des professionnel-le-s de la petite enfance envers les filles et les garçons. Le deuxième Observatoire, Genève, 67 pages. Accessible à: http://www.2e-observatoire.com/downloads/livres/brochure14.pdf

HEALTH NEXUS SANTÉ (2014). Comment aider un enfant de deux ans à maîtriser ses émotions?, vidéo accessible à : https://www.youtube.com/watch?v=Jz90vu937pQ

RÉSEAU RÉUSSITE MONTRÉAL (2018). “Pour une égalité filles-garçons en persévérance scolaire”, Réseau Réussite Montréal – Dossiers thématiques, accessible à l’adresse suivant : http://www.reseaureussitemontreal.ca/dossiers-thematiques/egalite-filles-garcons-reussite-scolaire/

SECRÉTARIAT À LA CONDITION FÉMININE (2018). Portail sans stéréotypes, accessible à : http://www.scf.gouv.qc.ca/sansstereotypes/quest-ce-quun-stereotype/

VIDAL, Catherine (2015). Nos cerveaux, tous pareils, tous différents! Laboratoire de l’Égalité, Éditions Belin, 79 pages.